Juste pour les mamansQue ressent mon bébé pendant une césarienne ? va-t-il souffrir ?

Que ressent mon bébé pendant une césarienne ? va-t-il souffrir ?

5/5 - (4 votes)
- Advertisement -

Loin d’être un acte anodin, la césarienne est souvent difficile à appréhender. Elle l’est d’autant plus lorsqu’on se prépare toute sa grossesse à un accouchement par voie basse et que la césarienne arrive en urgence. Stress, doutes, souffrance du bébé… de nombreuses questions entourent la césarienne et ses conséquences sur le ressenti du nourrisson. Bébé souffre-t-il pendant la césarienne ? Quelles conséquences a cet acte chirurgical sur l’enfant et la maman ? Et comment se remettre de cette naissance chamboulée ?

Comment bébé vit-il l’accouchement par césarienne ?

L’accouchement est un processus naturel qui se déclenche quand bébé est fin prêt à sortir. Mais parfois, la nature a besoin de petit coup de pouce et une césarienne s’impose afin d’éviter de mettre en danger la maman ou son bébé. Lors d’un accouchement naturel, bébé est protégé par les hormones et bercé par les contractions afin de lui assurer une naissance en douceur. Pour un accouchement par césarienne, les conditions sont tout autres, et bébé et maman vivent de grandes émotions, entre le stress de l’intervention, le choc de la naissance sans passer par la case contractions… Si la naissance ne crée pas de douleur ou de souffrance à proprement parler pour votre bébé, la césarienne n’est pas sans conséquence pour autant.

Césarienne programmée ou en urgence : deux expériences différentes pour bébé

Une césarienne programmée est toujours prévue une quinzaine de jours avant la date du terme pour éviter que le travail ne se déclenche seul. Il est alors très fréquent que le bébé naisse avec une légère détresse respiratoire. En effet, habituellement le travail ne se déclenche que lorsque bébé est prêt et notamment lorsque ses poumons sont à maturité pour vivre naturellement la première respiration. De plus, les contractions aident le bébé à évacuer le liquide amniotique des poumons afin de permettre plus facilement cette première respiration naturelle. Autre conséquence d’une césarienne, sans travail naturel, le bébé ne se prépare pas à sa naissance. Il est extrait de l’utérus très rapidement et arrive en pleine lumière dans un bloc chirurgical où la température est bien souvent assez fraiche. Cette venue au monde dans ces conditions peut être source de traumatismes.

Pour une césarienne en urgence, les conditions sont encore bien différentes. Bébé est prêt à sortir, il suit le travail et subit les contractions et le shoot d’hormones nécessaires pour l’expulsion, mais il est stoppé net dans son élan et se retrouve dehors en quelques minutes. Si dans ce cas ses poumons sont à priori parfaitement matures, le stress généré par la situation d’urgence est vécu de plein fouet par la maman comme par le bébé.

Que ressent mon bébé pendant une césarienne ? va-t-il souffrir ?

La résilience post césarienne

Si la césarienne ne crée pas de douleur ou de souffrance pour le bébé, elle n’en est pas moins un acte chirurgical qui peut être traumatique. Que la césarienne soit programmée ou réalisée en urgence, il n’est pas toujours facile d’accepter cet acte en toute sérénité, et bébé ressent toutes les émotions et le stress de la maman. Le peau à peau prend alors tout son sens. N’ayant pas reçu toute l’ocytocine naturelle pendant le travail, le lien mère-enfant peut aussi être affecté. Là encore, le peau à peau est capital pour retrouver ce lien et établir au plus vite l’attachement naturel, si possible dès la sortie du bébé au bloc, sinon en faisant appel au papa ! Enfin, même si les bébés ont une grande capacité de résilience, quelques séances d’ostéopathie peuvent être tout à fait bénéfiques tant pour la maman que pour bébé afin de libérer les tensions.

Si la césarienne n’implique pas une souffrance ou une douleur à proprement parler sur le bébé à naitre, elle n’est pas sans conséquences pour autant. Le bébé vit un moment de stress tout comme la maman et le lien très fort d’attachement qui se lie au moment d’une naissance naturelle doit être établi d’une autre manière tout de suite après l’opération.

Maman et bébé doivent alors trouver toutes les ressources pour entamer un processus de résilience et apprendre à se connaître.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Le débat « habiller des jumeaux de la même façon »

Le casse-tête pour habiller des jumeaux ! Doit-on les coordonner ? Ou les habiller exactement de la même façon au risque de les confondre...

Comment accoucher à la maison ?

Même si les recommandations des autorités dans le domaine de la santé sont d'accoucher dans une structure médicale (hôpital, maternité, clinique), il est tout...

Opération d’un kyste ovarien

Parfois, des kystes peuvent se développer sur les ovaires. La plupart du temps les kystes ovariens sont bénins. Dans certains cas, une opération chirurgicale...

Enceinte : comment éviter les vergetures ?

Lorsqu'une femme tombe enceinte, elle s'apprête à vivre de grands bouleversements dans sa vie. Seulement voilà, nombre de futures mamans voient l'apparition de vergetures...

Changer le Pourquoi? en Comment? pour faire autrement !

Mais pourquoi il pique une crise? Pourquoi ne m'écoute t-elle pas? Trop souvent les réponses à ces questions sont tellement multiples qu'il est impossible d'y répondre. Est-ce bien nécessaire de...

Puis-je accoucher par voie basse après une césarienne ?

Après avoir subi une césarienne, beaucoup de mères imaginent qu'il ne leur sera désormais plus jamais possible d'accoucher par voie naturelle. Or l'Accouchement Vaginal...

Pour compléter votre lecture

Idées de prénoms pour filles & garçons

Nos prénoms préférés pour filles

Nos prénoms préférés pour garçons