Juste pour les mamansAvez-vous entendu parler de la césarienne extrapéritonéale ?

Avez-vous entendu parler de la césarienne extrapéritonéale ?

5/5 - (11 votes)
- Advertisement -

Lorsqu’un accouchement naturel, par voie basse, n’est pas possible, la césarienne est parfois inévitable. La césarienne est une opération chirurgicale visant à extraire un bébé de l’utérus maternel par incision de la paroi abdominale et utérine. Une opération appelée césarienne extrapéritonéale peut être une alternative à la césarienne traditionnelle. Cette technique originale de césarienne a été mise au point par l’obstétricien français Denis Fauck dans les années 2000.

La césarienne extrapéritonéale

Cette technique a été développée dans le but de se rapprocher d’un accouchement le plus naturel possible. Elle vise à améliorer le vécu de la césarienne chez la future maman. L’intérêt pour cette technique s’explique en partie par le fait que la maman est actrice de son accouchement par césarienne. La femme enceinte est sollicitée pour souffler dans un embout, le « souffleur de Guillarme » ou « winner flow ». Ainsi, elle va expulser son bébé en contractant ses abdominaux. Toutefois, cet accompagnement par le souffle peut se réaliser dans une césarienne classique, mais il est très rarement proposé.

Elle se réalise seulement dans le cadre d’une césarienne programmée. En cas d’urgence, une césarienne classique est pratiquée. Ce choix s’explique par la durée du temps opératoire qui est plus longue, d’environ 10 minutes, que pour la césarienne classique. En cas d’urgence, chaque minute compte pour sauver la vie de la maman ou de son bébé.

Avez-vous entendu parler de la césarienne extrapéritonéale ?Au début, la césarienne extrapéritonéale ressemble à une césarienne classique. L’opération est réalisée au bloc opératoire sous anesthésie péridurale ou rachidienne, et l’obstétricien coupe la peau au ras du pubis. Cependant, au lieu de couper l’aponévrose (la gaine des muscles) horizontalement, le chirurgien l’ouvre verticalement sur le côté gauche. C’est-à-dire que l’incision s’effectue dans le même sens que les fibres musculaires. Le chirurgien écarte alors les muscles avec les doigts. Ensuite, il contourne le péritoine (la fine membrane qui entoure les organes internes) au lieu de l’inciser. Ainsi il passe en dessous de celui-ci pour accéder à l’utérus et l’ouvrir au même endroit que pour une césarienne classique. Malgré le fait qu’elle nécessite un apprentissage spécifique pour être exécutée, la césarienne extrapéritonéale possède de nombreux avantages pour la maman, et par déduction le bébé.

La césarienne extrapéritonéale : ses avantages

Avec la technique de la césarienne extrapéritonéale, les douleurs ressenties à la suite de l’opération sont considérablement réduites. Cela résulte de l’absence d’ouverture de la cavité péritonéale lors de ce type de césarienne. En effet, le péritoine est une membrane très sensible à l’agression que représente une césarienne classique. Ainsi, bouger, se redresser et marcher après l’intervention est beaucoup moins douloureux. Et la patiente peut s’occuper de son nouveau-né dès son retour en chambre.

La sonde urinaire est inutile, alors qu’elle est nécessaire dans une césarienne classique. La jeune maman peut alors effectuer son 1er lever environ 3 heures après l’intervention contre 24 heures pour une césarienne classique.

Quel bonheur : ni fils ni agrafes qui dérangent. Une colle étanche est utilisée pour refermer la peau. Ce qui permet à la jeune mère de prendre une douche le jour même de l’intervention.

Les doses anesthésiques sont réduites de la moitié aux deux tiers. Ainsi, la patiente présente moins de malaises, de nausées et de vomissements. Ce qui favorise une autonomie plus rapide de la jeune maman. De plus, la morphine n’est pas utile, ainsi la jeune maman ne souffre pas d’une vessie endormie.

La mère peut aussi reprendre une alimentation normale le soir de l’intervention.

La césarienne extrapéritonéale réduit le délai d’hospitalisation pour la césarienne. La maman et le bébé quittent la maternité 3 jours après l’intervention, contre 5 à 6 jours pour une césarienne classique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Que manger quand on allaite pour éviter les coliques ?

L'allaitement maternel est le mode d'alimentation le plus complet pour le nouveau-né. Mais, son appareil digestif étant encore fragile, il arrive que bébé se...

Pourquoi encourager les mamans à accoucher sans péridurale ?

L'accouchement est à la fois une véritable épreuve et un merveilleux dénouement pour chaque jeune maman. Après avoir tant imaginé son bébé, le voilà...

Les causes de l’incontinence urinaire chez la femme

L'incontinence urinaire est un phénomène qui est courant chez les femmes en raison de plusieurs facteurs. Ce sont des désagréments qui ont bien heureusement...

Astuces pour passer le cap des 3 ans avec des jumeaux

Avoir un enfant est un événement merveilleux. Tenir enfin ce petit être tant attendu est un cadeau incroyable. Et c'est à ce moment-là que...

Les symptômes du kyste ovarien

Un kyste ovarien est une petite excroissance anormale et liquidienne. Il est lié au cycle menstruel et apparaît de l'adolescence à la ménopause. Ce...

Comment soulager douleurs pelviennes enceinte ?

Durant la grossesse, les femmes sont nombreuses à éprouver des douleurs pelviennes ou diastasis de la symphyse pubienne. Celles-ci sont ressenties dans le pelvis...

Pour compléter votre lecture