CésarienneQuand pourrai-je rentrer chez moi après une césarienne ?

Quand pourrai-je rentrer chez moi après une césarienne ?

5/5 - (1 vote)
- Advertisement -

La césarienne est une intervention chirurgicale permettant l’accouchement. Elle se fait par le biais d’une incision de l’abdomen ainsi que de l’utérus. La durée du séjour qui en découle varie de 4 à 7 jours. Dans cet article, nous aborderons le moment adéquat du retour à la maison et les critères d’accès à la sortie anticipée. Nous vous communiquerons également quelques précautions à respecter après la sortie de la maternité.

Durée du séjour à la maternité : à quoi faut-il s’attendre ?

Après avoir accouché par césarienne, vous ferez l’objet d’une surveillance accrue en salle d’accouchement ou en salle de réveil pendant deux heures. Une sonde urinaire et une perfusion intraveineuse vous seront posées durant quelques heures. Lors des 24 heures suivantes, le personnel surveillera votre état. Plusieurs éléments seront ainsi observés, telles votre douleur, votre plaie opératoire ou encore vos lochies. Votre sortie de l’hôpital pourra s’effectuer 4 à 6 jours après l’intervention. À cet effet, le gynécologue devra attester que votre condition physique vous rend apte à sortir, tandis que le pédiatre surveillera l’état de santé de votre bébé. La récupération suite à une césarienne est plus difficile qu’après un accouchement par voie basse, ce qui explique cette durée de séjour plus élevée.

Sortie anticipée : quels critères doivent être respectés ?

Une sortie est précoce lorsqu’elle a lieu lors des 96 premières heures qui suivent la césarienne. Des critères bien précis doivent cependant être remplis pour que la demande soit acceptée. Le consentement de la maman est indispensable, tout comme sa capacité à effectuer les gestes de base du quotidien. Elle ne doit, en outre, souffrir d’aucune infection, hémorragie, ou autres complications. Le contrôle de sa douleur doit également être maîtrisé afin d’assurer son efficacité. Elle doit, par ailleurs, avoir plus de 18 ans et bénéficier d’un soutien familial ou amical. Quant au bébé, il doit impérativement être né après 38 SA et connaître une croissance normale. En cas de perte de plus de 8 % de son poids ou de présence d’ictère, une sortie anticipée sera en effet impossible. Prévoir une visite avec une sage-femme 24 heures après la sortie est également obligatoire. Le nouveau-né devra, par ailleurs, consulter un pédiatre ou un médecin généraliste expérimenté entre son 6e et 10e jour de vie.

Qu’en est-il du déroulement du séjour à la maternité ?

Quand pourrai-je rentrer chez moi après une césarienne ?Au cours de ce séjour, les soins médicaux nécessaires vous seront prodigués. Le traitement de votre douleur sera un élément important à traiter. N’hésitez donc pas à signaler votre souffrance pour bénéficier de médicaments adaptés à votre ressenti. Vous serez également soutenue lors des gestes de base du quotidien qu’il vous faudra réapprendre à effectuer. Ces quelques jours seront également l’occasion d’apprendre à prendre soin de votre nouveau-né, grâce à l’aide de professionnels expérimentés : allaiter ou donner le biberon, donner le bain, prodiguer les soins du cordon ombilical, etc.

Quelles précautions prendre suite au retour à la maison ?

Après une césarienne, il est important de ne pas faire d’efforts physiques excessifs. Porter des charges lourdes est fortement déconseillé. Se faire aider autant que possible est important. En complément du soutien familial, il est possible de bénéficier de plusieurs heures hebdomadaires d’aides à domicile. La demande se fait via la CAF, sur le site mon-enfant.fr. En outre, la maman ayant subi une césarienne devra suivre une rééducation du périnée. Cette dernière peut débuter entre la 6e et la 8e suivant l’accouchement. Une fois achevée, la rééducation abdominale sera alors possible et la reprise du sport pourra être envisagée, sous réserve d’un accord de la sage-femme en charge de la rééducation.

Qu’elle soit programmée ou effectuée en urgence, la césarienne est une intervention courante, de plus en plus fiable, malgré des risques plus élevés que lors d’un accouchement par voie basse. Elle retarde, en outre, la montée de lait, mais n’empêche pas l’allaitement. Pour y remédier et pour favoriser l’attachement, le peau à peau avec votre nouveau-né est plus que recommandé.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Pourquoi les bébés pleurent-ils plus avec leur mère ?

Votre bébé ne cesse de pleurer lorsqu'il est avec vous et cela vous met sens dessus dessous ? Découvrez pourquoi les chérubins pleurent plus...

Les atouts d’un cache-cou pour bébé

Quand l'hiver commence à s'installer, il a tendance à ne jamais venir seul. En effet, cette période s'accompagne toujours d'un froid bien ardu et...

Avis Manipani : que pensent les internautes de la boutique Scandinave en ligne ?

On connaît toutes les grandes enseignes scandinaves d'ameublement. Mais connaissez-vous les boutiques de puériculture qui, elles aussi, connaissent un grand succès ? Parmi celles-ci,...

Quels sont les signes d’une descente d’organes ?

Aussi appelée « prolapsus génital ou génito-urinaire », la descente d'organes est une maladie qui peut survenir particulièrement chez la femme. Elle est favorisée...

Avez-vous entendu parler de la césarienne extrapéritonéale ?

Lorsqu'un accouchement naturel, par voie basse, n'est pas possible, la césarienne est parfois inévitable. La césarienne est une opération chirurgicale visant à extraire un...

Quelles couches jetables bio choisir ?

Les couches vont accompagner votre jeune enfant durant plusieurs années, de jour comme de nuit. Elles sont conçues pour éviter la moindre fuite et...

Pour compléter votre lecture