SportEst-ce qu’une femme enceinte peut faire du sport ?

Est-ce qu’une femme enceinte peut faire du sport ?

5/5 - (11 votes)
- Advertisement -

Faire du sport pendant la grossesse semble dangereux ou, au moins, contradictoire. Pourtant, c’est tout l’inverse ! L’activité physique, bien choisie et pratiquée de façon réfléchie, a de réels bienfaits chez la femme enceinte.

L’intérêt de l’activité physique pendant la grossesse

Pratiquer une activité sportive pendant la grossesse, si c’est réalisé avec parcimonie, représente de nombreux avantages. En effet, l’exercice raisonné d’un sport à cette période-là garantit un meilleur sommeil et réduit l’anxiété : le mental en bénéficie pleinement !

Sur le plan physique, l’activité sportive permet d’entretenir l’appareil cardio-respiratoire, la circulation du sang, la force musculaire. Cela diminue ainsi les risques d’une prise de poids trop importante, d’œdèmes, ou de diabète gestationnel.

En renforçant votre corps ainsi, vous vous prévenez également d’un accouchement parfois difficile. Vous bénéficiez de plus de force pour les poussées et d’une meilleure récupération. La durée du travail est moins longue, et il a été prouvé que les césariennes d’urgence sont moins nombreuses chez les femmes enceintes ayant pratiqué une activité physique pendant leur grossesse.

Quels sports privilégier pendant la grossesse ?

Les sports dits « en aérobie », qui apportent de l’oxygène à votre organisme, sont les plus recommandés. Il s’agit le plus souvent de sports d’endurance ou de stretching, plutôt doux, et dont la pratique s’adapte au fil des mois de grossesse. Parmi les plus recommandés, on trouve le vélo (d’appartement idéalement, pour se prémunir des chutes), la marche, la natation, l’aquagym et le yoga. Les sports aquatiques ont le grand avantage de reposer les articulations et sont très appréciés durant le dernier tiers de la grossesse.

Les sports à éviter pendant la grossesse

Pour éviter tout risque inutile, certains sports sont à proscrire pendant la grossesse. Il s’agit notamment des sports de glisse, de vitesse, de raquettes, de combat, mécaniques ou collectifs. Les activités sportives qui impliquent des chocs, des percussions, comme le jogging ou l’équitation, doivent également être pratiquées avec parcimonie, et de préférence seulement pendant le premier trimestre de grossesse.

Afin d’éviter les chutes, il est important également d’éviter les sports à risque de ce côté-là, comme l’escalade, la gymnastique, etc. La plongée peut avoir de graves répercussions sur le fœtus, elle est donc également à proscrire. À noter qu’à partir du quatrième mois de grossesse, la position allongée sur le dos doit être évitée lors des exercices d’une activité sportive : en effet, la veine cave est ainsi comprimée, ce qui peut causer une insuffisance veineuse.

Quelles précautions prendre ?

Avant de pratiquer une activité sportive pendant sa grossesse, il est préférable de demander l’avis de son médecin, de son gynécologue ou de sa sage-femme. Si votre grossesse n’est pas à risque et si vous êtes en bonne santé générale, il n’y aura visiblement pas de contre-indication.

Il est toutefois important d’être à l’écoute de son corps et de ses sensations pour pratiquer une activité physique à cette période délicate de la vie : votre organisme est fortement sollicité par la grossesse. Si vous êtes déjà sportive, vous pouvez continuer en douceur des sports adéquats, sans viser la performance. Si vous débutez une activité physique pendant votre grossesse, cantonnez-vous à des séances courtes et légères en termes d’intensité. N’oubliez pas de prendre en compte que votre centre de gravité va changer au fil des mois : gare aux chutes !

Est-ce qu’une femme enceinte peut faire du sport ?

En cas de gêne et de fatigue, ralentissez le rythme. Si certains symptômes apparaissent (saignements vaginaux, contractions, douleurs), il est conseillé de stopper tout sport et d’aller consulter un professionnel de santé rapidement. Dans certains cas particuliers, le sport est totalement contre-indiqué : grossesse multiple, antécédent de fausse couche spontanée, décollement placentaire, placenta prævia, maladies chroniques ou cardiaques, etc.

Si votre grossesse se déroule normalement et que vous êtes en bonne santé, le sport ne peut que vous être bénéfique. Sur le plan mental comme physique, il apporte force et sérénité, et permet de mieux se préparer pour l’accouchement, tout en favorisant une meilleure récupération.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Opération d’un kyste ovarien

Parfois, des kystes peuvent se développer sur les ovaires. La plupart du temps les kystes ovariens sont bénins. Dans certains cas, une opération chirurgicale...

Comment arrêter l’allaitement d’un bébé de 18 mois ?

Sevrer bébé du lait maternel est une véritable étape dans la vie du nourrisson, comme dans celle de la maman. L'allaitement est un moment...

Quels sont les signes d’une descente d’organes ?

Aussi appelée « prolapsus génital ou génito-urinaire », la descente d'organes est une maladie qui peut survenir particulièrement chez la femme. Elle est favorisée...

Comment se préparer à devenir papa ?

Que l'annonce de la maternité de votre compagne soit une surprise, que ce soit l'apogée d'un long chemin, que vous adoptiez, que vous soyez...

Quoi offrir à des bébés jumeaux ?

C'est une tradition, mais avant tout un plaisir que d'offrir un cadeau pour la naissance d'un bébé. Alors quand il y en a deux,...

Faut-il réveiller bébé pour allaiter la nuit ?

Lorsqu'on est mère de son premier enfant, ou si l'on vit son premier allaitement, de nombreuses questions surgissent les premiers jours. À quel intervalle...

Pour compléter votre lecture

Idées de prénoms pour filles & garçons

Nos prénoms préférés pour filles

Nos prénoms préférés pour garçons