JumeauxBurn-out et épuisement d'une maman de jumeaux

Burn-out et épuisement d’une maman de jumeaux

Noter cet article post
- Advertisement -

Le burn-out n’est pas réservé aux salariés débordés qui ne supportent plus leurs conditions de travail. Nous évoquons ici un autre genre de débordement, le burn-out maternel. Le burn-out est un état d’épuisement physique, mais surtout, psychique. Tout le monde peut être concerné, mais certains événements de la vie peuvent favoriser sa survenance. La naissance de jumeaux en est un. Nous allons voir ensemble dans quelle mesure les mamans peuvent en arriver au burn-out, comment déceler les signaux et éviter de sombrer, mais surtout, comment s’en sortir lorsqu’on est touché.

Savoir déceler les signaux

L’état de burn-out va bien au-delà d’une grosse fatigue. Néanmoins, cela peut être une première alerte. Si vous êtes épuisée, particulièrement irascible et que vous n’avez plus aucune patience avec vos bébés, c’est le signe que vous basculez tout doucement vers un état d’épuisement certain. Si les symptômes perdurent malgré vous, c’est qu’il est grand temps d’agir. Cela se traduit par ailleurs par une sensibilité accrue aux bruits, à d’importants sauts d’humeur et également, à une perte progressive de votre joie de vivre. Accueillir des jumeaux, malgré la fatigue que cela implique, reste normalement un événement qui vous procure du bonheur. Si vous ne vous épanouissez pas ou plus dans votre rôle de maman, inquiétez-vous de la situation sans tarder.

Oser en parler

Burn-out et épuisement d'une maman de jumeauxLorsqu’on se perd dans un état émotionnel quelque peu incontrôlable, nous gardons tout de même la faculté de nous en rendre compte. Si vous constatez un état inhabituel durable, qui affecte vos relations avec les autres, ne gardez pas cela pour vous. Il est primordial d’en parler et de ne pas rester dans votre coin à vous débattre avec ces maux que vous ne maîtrisez plus. La plupart des mamans qui souffrent d’un état de burn-out ressentent une forte culpabilité et s’affublent souvent elles-mêmes d’être de mauvaises mères. Bien sûr il existe des cas extrêmes liés au burn-out, impliquant une réelle maltraitance. Cela reste néanmoins épisodique et dans la majorité des cas, les mamans sont tout simplement à bout de force, et en incapacité de gérer leurs émotions. Cela ne traduit en rien un abandon de vos obligations maternelles ou encore votre inaptitude à gérer la situation en temps normal. Vous avez simplement besoin de lever le pied, de vous reposer et de retrouver la sérénité qui vous permettra de tenir le rythme, imposé par la naissance de jumeaux.

Accepter de se faire aider

Il y a plus de parents qu’on ne le croit qui ont été victimes de burn-out. Des associations sont là pour vous aider, où vous pourrez échanger avec d’autres parents qui ont vécu ou vivent la même chose. Comme pour tous les maux, savoir que d’autres traversent des épisodes similaires et surtout, qu’ils en sont sortis ne peut que vous aider, d’une part à relativiser votre situation, apaiser votre culpabilité et d’autre part, vous booster pour sortir de cet état de crise.

Nous ne saurions que trop vous recommander de vous adresser également aux professionnels de santé qui pourront vous orienter vers des structures adaptées, comme les CMP (Centres Médico Psychologiques). On ne parle pas ici de démence, mais bien d’un épuisement, et il n’y a aucune honte à avoir besoin d’aide ni à accepter cette aide. Bien au contraire, mettre des mots sur vos maux ne pourra que vous aider à ouvrir concrètement les yeux sur la situation et à entreprendre les démarches nécessaires pour retrouver votre joie de vivre. Vous avez tout à y gagner à être dans l’action plutôt que de subir la situation.

Il se peut également que vous soyez face à l’incompréhension de vos proches. Cela peut arriver, car le burn-out est un état émotionnel qui peut être difficile à cerner, même pour ceux qui nous entourent au quotidien. Par ailleurs, si vous êtes dans un état de crise avancée, il reste plus adapté de privilégier le contact avec un professionnel aguerri, qui saura exactement comment vous aider. Quoi qu’il en soit, ne vous découragez surtout pas, allez chercher de l’aide autrement et faites-vous confiance !

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Comment se préparer à devenir papa ?

Que l'annonce de la maternité de votre compagne soit une surprise, que ce soit l'apogée d'un long chemin, que vous adoptiez, que vous soyez...

Comment se déroule une césarienne ?

En France, environ 1 accouchement sur 5 a lieu par césarienne, et non par voie basse. Cette opération peut être prévue à l'avance, on...

Que manger quand on allaite pour éviter les coliques ?

L'allaitement maternel est le mode d'alimentation le plus complet pour le nouveau-né. Mais, son appareil digestif étant encore fragile, il arrive que bébé se...

La bouteille de retour au calme

Comment gérer les émotions difficiles ?! Lors des Ateliers pour parents que SOS-Parent propose nous apprenons à accueillir les émotions des petits de 0 à 6 ans. Parmi les quelques...

Faut-il séparer les jumeaux ? à l’école / dans leur chambre ?

La gémellité demeure une particularité génétique qui offre son lot d'études scientifiques contradictoires et de postulats. Aujourd'hui encore, rien n'est tranché et les parents...

Quand pourrai-je rentrer chez moi après une césarienne ?

La césarienne est une intervention chirurgicale permettant l'accouchement. Elle se fait par le biais d'une incision de l'abdomen ainsi que de l'utérus. La durée...

Pour compléter votre lecture