IncontinenceQuelles sont les causes de l'incontinence urinaire ?

Quelles sont les causes de l’incontinence urinaire ?

Noter cet article post
- Advertisement -

L’incontinence urinaire est une perte non volontaire et non contrôlable d’urine. Cela peut se produire aussi bien le jour que la nuit. Celle-ci concerne tous les âges, aussi bien les hommes que les femmes. Découvrons les nombreuses causes de l’incontinence urinaire.

L’incontinence urinaire liée à un effort

Ce trouble physique causé par un effort est l’une des formes les plus courantes chez une femme. Une perte d’une petite quantité d’urine est causée par une importante pression sur la vessie lors d’un effort physique. Cela est par exemple dû à un éternuement, un fou rire, une quinte de toux, etc. En raison d’un affaiblissement des muscles du périnée, des fuites d’urine sont ainsi provoquées. Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir un besoin d’uriner pour que les fuites se produisent.

L’incontinence urinaire peut aussi apparaître en cas de grossesses répétées, suite à un accouchement difficile (aidé par une ventouse ou des forceps) ou compliqué (déchirure du périnée…). Également, en cas de prolapsus génital chez la femme. Cela est causé par un affaiblissement du muscle qui referme la vessie et celui du périnée. L’incontinence urinaire peut être présente pendant une grossesse. Cela est assez fréquent et peut d’ailleurs s’amplifier entre le 1er et le 3e trimestre. Afin d’empêcher ce désagrément, il est fortement recommandé de réaliser six semaines après l’accouchement, une dizaine de séances pour rééduquer le périnée fragilisé. Ces séances sont généralement effectuées avec une sage-femme.

Il existe également une incontinence par impériosité. Cela est dû au fait que la vessie se contracte sans être pleine. C’est pour cette raison que lorsque la contraction déclenche automatiquement le besoin d’uriner. Cela peut aussi être en lien avec une autre maladie (comme, par exemple, des calculs urinaires, une cystite, une mycose vaginale, des polypes situés dans la vessie, etc.).

L’incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie

Cette forme d’incontinence est la conséquence d’un regorgement de la vessie. Celle-ci étant trop pleine, l’urine est alors évacuée sans être contrôlée par la personne. Plusieurs raisons à cela : le muscle de la vessie est affaibli et il a ainsi des difficultés à se contracter. Ce trouble physique peut apparaître en cas de nombreuses maladies. Comme, par exemple, une cystite aiguë ou d’une pyélonéphrite aiguë. Un cancer de la vessie ou encore un rétrécissement de l’urètre peut également être à l’origine d’une fuite urinaire. Des affections telles que la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la paraplégie, un accident vasculaire cérébral ou la maladie d’Alzheimer peuvent aussi être des causes de l’incontinence urinaire. Des répercussions d’une radiothérapie du bassin peuvent aussi avoir une incidence sur ce trouble physique.

L’incontinence urinaire peut également avoir lieu suite à une intervention chirurgicale de la prostate ou suite à un cancer de la prostate pour un homme (retrait total ou partiel de la prostate). Ce trouble physique peut avoir lieu suite à une opération chirurgicale du petit bassin ou de l’abdomen.

L’incontinence urinaire en raison de l’état de santé

Les fuites urinaires sont aussi causées en raison de problèmes de santé. Cela peut être dû en raison du surpoids et de l’obésité. Une constipation régulière aggrave aussi ce trouble physique. Si vous êtes sujets à une toux chronique, l’incontinence urinaire peut alors être accentuée. Certains médicaments augmentent le risque de développer des troubles urinaires (tels que des diurétiques, des sédatifs, etc.).

L’incontinence urinaire en fonction du mode de vie

Des problèmes d’incontinence sont accentués selon vos habitudes de vie. Si vous consommez régulièrement du café, de l’alcool, du tabac…, cela risque d’aggraver les fuites urinaires. En pratiquant une intense activité physique comme des sports qui entraînent des pressions fréquentes sur le périnée (comme, par exemple : haltérophilie, marathon, trampoline…), ce trouble physique peut s’accroître.

L’incontinence urinaire totale

Ce type de trouble physique se manifeste par des pertes en continu d’urine, que ce soit en journée ou la nuit. Les personnes concernées par cette forme d’incontinence n’ont plus de contrôle sur leur vessie. Il s’agit en général d’une conséquence liée à un accident ou une maladie qui a touché la moelle épinière. Cela peut également être dû à une élimination totale ou partielle du sphincter qui permet le contrôle de l’évacuation de l’urine.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Est-ce que le bébé pète dans le ventre ?

Lorsqu'on est enceinte, la joie laisse parfois place aux doutes et aux questionnements. Est-ce que mon bébé entend ma voix ? Comment se passe...

Quels sont les avantages de l’allaitement maternel exclusif ?

L'allaitement maternel exclusif présente de nombreux avantages pour l'enfant lorsque celui-ci est maintenu pendant les 2 premières années de sa vie. Associé à une...

Allaitement à la demande combien de temps !?

Allaitement ou biberon ? Voici le premier casse-tête que vous avez dû affronter en tant que jeunes parents. Vous avez opté pour l'allaitement, car...

La bouteille de retour au calme

Comment gérer les émotions difficiles ?! Lors des Ateliers pour parents que SOS-Parent propose nous apprenons à accueillir les émotions des petits de 0 à 6 ans. Parmi les quelques...

Les atouts d’un cache-cou pour bébé

Quand l'hiver commence à s'installer, il a tendance à ne jamais venir seul. En effet, cette période s'accompagne toujours d'un froid bien ardu et...

5 avantages d’une césarienne planifiée

Bébé est en route depuis maintenant quelques mois et il vous tarde de son arrivée. Vous allez à votre rendez-vous de gynécologique du 7éme...

Pour compléter votre lecture