IncontinenceQu’est-ce que l’incontinence urinaire féminine ?

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire féminine ?

En France, une femme sur trois serait touchée par ce que l’on appelle l’incontinence urinaire féminine. Bien plus qu’une simple gêne, c’est un trouble qui engendre une grande souffrance en raison de l’impact sur la qualité de vie et sur l’exclusion sociale.

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire féminine

Si l’incontinence est longtemps restée un tabou, la parole se libère petit à petit et les personnes qui en souffrent peuvent ainsi trouver des solutions efficaces. Alors qu’est-ce que l’incontinence urinaire féminine ? Comment se manifeste-t-elle et quelles sont les solutions qui sont disponibles ? Nous vous expliquons tout ci-dessous.

Suis-je atteinte d’incontinence urinaire féminine

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire féminine ?On considère qu’une femme est atteinte d’incontinence urinaire dès lors qu’elle perd involontairement de l’urine, que ce soit au cours de la journée ou pendant la nuit. Pour mieux comprendre ce phénomène, il faut se pencher sur le rôle du système rénal qui est de filtrer le sang et de regrouper les déchets ainsi que les lipides qui ne sont pas assimilés par le corps.

Ces déchets sont ensuite envoyés dans la vessie sous forme d’urine. Une fois dans la vessie, l’urine est retenue par ce que l’on appelle le muscle vésical ainsi que le sphincter urinaire. Ce sont ces muscles, lorsqu’ils sont contractés, qui permettent de vous retenir, et qui vous permettent d’aller uriner lorsqu’ils sont relâchés.

Dès lors que le tonus de ces muscles est altéré et / ou que la vessie ne peut plus retenir l’urine lors de situations particulières, par exemple lorsque l’on rit, que l’on tousse ou que l’on marche, on parle alors d’incontinence urinaire.

À qui en parler et quelles sont les solutions

Les femmes qui sont atteintes d’incontinence urinaire peuvent en parler à leur médecin traitant ou à leur gynécologue. Des examens précis seront alors effectués, comme un examen gynécologue ou encore une cystoscopie.

Chez les femmes qui souffrent d’incontinence urinaire après un accouchement, la rééducation du périnée, qui dure environ trois mois, est alors vivement préconisée. L’objectif sera alors de retonifier ces muscles qui ont été vivement sollicités après l’accouchement.

Et si la rééducation ne fonctionne pas

Dans certaines situations, il se peut que les séances de rééducation ne soient pas suffisantes pour mettre un terme aux fuites urinaires. C’est notamment le cas lorsque la vessie est hyperactive ou chez les personnes âgées : on préconise alors une intervention qui est appelée neuromodulation.

Cette intervention consiste à stimuler le nerf sacré par impulsion électrique pour rétablir le bon fonctionnement de la vessie.

Noter cet article post

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Quelles sont les vaisselles sans danger pour bébé ?

Lorsqu'on devient parent, les priorités changent. Si ce n'était pas le cas auparavant, les enjeux écologiques prennent plus de place, car on veut garder...

La bouteille de retour au calme

Comment gérer les émotions difficiles ?! Lors des Ateliers pour parents que SOS-Parent propose nous apprenons à accueillir les émotions des petits de 0 à 6 ans. Parmi les quelques...

Avis Manipani : que pensent les internautes de la boutique Scandinave en ligne ?

On connaît toutes les grandes enseignes scandinaves d'ameublement. Mais connaissez-vous les boutiques de puériculture qui, elles aussi, connaissent un grand succès ? Parmi celles-ci,...

Pourquoi encourager les mamans à accoucher sans péridurale ?

L'accouchement est à la fois une véritable épreuve et un merveilleux dénouement pour chaque jeune maman. Après avoir tant imaginé son bébé, le voilà...