GrossesseQue ressent bébé dans le ventre quand maman pleure ?

Que ressent bébé dans le ventre quand maman pleure ?

Noter cet article post
- Advertisement -

On dit souvent que les bébés perçoivent tout, lorsqu’ils sont dans le ventre de leur maman. Les études ont montré que les émotions de la mère et celles de l’enfant sont, en effet, étroitement liées. En effet, le fœtus, dès quelques mois, ressent déjà les émotions de sa mère. On peut donc se poser la question de savoir ce que ressent le bébé dans le ventre lorsque sa maman pleure ?

L’impact du stress sur le développement de bébé

De nombreuses études montrent que le stress ressenti par la mère durant la grossesse impacte directement le développement du bébé. En effet, des recherches scientifiques poussées ont établi un lien entre le stress nerveux de la maman et la sécrétion d’une hormone bien particulière du placenta : la corticolibérine. Cette hormone affecte directement le métabolisme du bébé.

Cependant, lorsque cette hormone est sécrétée sans excès, elle possède un impact positif sur le bébé en l’aidant à se développer correctement et en améliorant ses chances de survie. Pour la mère, il faut donc veiller à réguler son stress. Elle peut, pour cela, effectuer diverses techniques de relaxation ou pratiquer, par exemple, du yoga pour se libérer des tensions émotionnelles, lorsque cela lui est autorisé.

Dépression, anxiété : les émotions négatives

Que ressent bébé dans le ventre quand maman pleure ?Si éprouver du stress à petite dose est normal, et n’impacte pas la santé de l’enfant, les émotions négatives peuvent, cependant, avoir un réel impact sur le bébé. En effet, si la mère est sujette à la dépression ou éprouve ponctuellement, au cours de sa grossesse, de l’anxiété et des émotions vives, cela peut avoir une incidence sur l’accouchement.

Des études, à ce sujet, ont été menées et prouvent que les émotions négatives liées au stress cumulé peuvent augmenter les risques de naissances prématurées, et jouent également sur le poids de l’enfant qui tarde à évoluer correctement.

Pour la mère, il s’agit donc d’être attentive à tout signe pouvant évoquer une dépression. La famille et les proches peuvent également être un bon indicateur, car il est parfois difficile de cerner ses propres émotions, surtout étant enceinte. N’hésitez pas à consulter un spécialiste en cas de doute.

Les facteurs de la dépression

Pleurer et ressentir un chamboulement émotionnel lorsque l’on est enceinte est tout à fait normal et habituel. Cependant, la dépression est une réelle maladie qu’il faut prendre en charge, surtout en étant enceinte, afin de ne pas compromettre la santé de l’enfant. Se sentir déprimée peut être lié à plusieurs choses : le manque d’activité physique ou une alimentation peu équilibrée peuvent augmenter le sentiment de mal-être et mener, progressivement, à un état dépressif.

Il faut, ainsi, être attentive aux moindres symptômes, tels qu’une tristesse intense, une prise ou perte de poids, un désintérêt pour la grossesse, etc. On parle alors de dépression prénatale. Sachez qu’il existe des traitements étudiés spécifiquement pour les femmes enceintes et ne nuisant aucunement au développement du fœtus.

La dépression prénatale

On parle souvent de la dépression postnatale. Cependant, il existe bel et bien une dépression prénatale, et de nombreuses femmes ont encore du mal à avouer se sentir tristes alors qu’elles s’apprêtent à donner la vie. Les raisons de l’apparition d’une dépression prénatale sont nombreuses : difficultés financières, situation familiale complexe, antécédents dépressifs, complications durant la grossesse, peur de l’accouchement, etc.

Une dépression prénatale peut avoir des conséquences sérieuses sur l’enfant à naître. Il faut, donc, ne pas hésiter à aller consulter un spécialiste afin d’opter pour le traitement le plus adapté pour la mère et l’enfant.

Pour résumer, éprouver des émotions lorsque l’on est enceinte ne représente pas un facteur de risque pour le bébé, dans le ventre de sa mère. Cependant, des émotions envahissantes et négatives peuvent être ressenties par l’enfant, et donc, avoir un impact sur son développement physique, et sur la naissance à venir. Il est donc vivement conseillé, si votre moral baisse de manière fréquente, de consulter un médecin pour parvenir à gérer vos émotions et préserver votre enfant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Comment reconnaître une poussée de croissance chez son bébé ?

De sa naissance jusqu'à la fin de l'adolescence, votre enfant va inévitablement grandir. Il aura aussi des périodes brusques de poussée de croissance qui...

Quelles-sont les causes primaires de l’incontinence urinaire à l’effort ?

Vous êtes enceinte ou êtes déjà maman depuis longtemps. Vous êtes au comble du bonheur. Pourtant, un problème vous gâche la vie et vous...

Comment augmenter sa lactation avec le tire-lait ?

Chez SOS Parent, nous accompagnons les papas et les mamans sur le chemin d'une éducation bienveillante et positive. Comme nous savons qu'il n'est pas...

Quelle est la différence entre l’incontinence urinaire et la vessie hyperactive ?

On a souvent tendance à confondre hyperactivité de la vessie et incontinence. Pourtant, ce sont deux pathologies, certes proches, mais différentes. Pour mieux comprendre...

Astuces pour passer le cap des 3 ans avec des jumeaux

Avoir un enfant est un événement merveilleux. Tenir enfin ce petit être tant attendu est un cadeau incroyable. Et c'est à ce moment-là que...

Quand papa peut-il sentir bébé bouger ?

Sentir bébé bouger dans le ventre est une étape très attendue des parents. Cette expérience unique indique déjà les premiers signes de vie de...

Pour compléter votre lecture

Idées de prénoms pour filles & garçons

Nos prénoms préférés pour filles

Nos prénoms préférés pour garçons