Descente d'organeQuel médecin aller voir pour un prolapsus ?

Quel médecin aller voir pour un prolapsus ?

Noter cet article post
- Advertisement -

Le prolapsus, plus fréquemment appelé descente d’organes, concerne majoritairement les femmes. Avec des symptômes inconfortables et parfois même invalidants au quotidien, ce trouble gynécologique peut cependant facilement être diagnostiqué et par conséquent traité. Encore faut-il savoir quel professionnel consulter ! Nous vous expliquons ici comment se manifeste le prolapsus, et vers quel médecin vous orienter pour une prise en charge adaptée.

Qu’est-ce que le prolapsus ?

Le prolapsus se traduit par un glissement, vers le bas, d’organes du bassin. On parle donc d’une descente d’organes, concernant l’utérus, la vessie et/ou le rectum. Selon les organes spécifiquement touchés, on parlera de prolapsus génital ou de prolapsus génito-urinaire.

Ce phénomène concerne surtout les femmes, notamment à cause des grossesses et des accouchements par voie basse. Des grossesses multiples ou répétées sont des facteurs aggravants, tout comme un accouchement avec utilisation de forceps. La ménopause joue un rôle aussi, à cause d’une baisse importante des œstrogènes.

Toutefois, les hommes peuvent également être affectés. En effet, le prolapsus peut aussi être engendré par l’activité physique (si elle est trop intensive ou provoque des impacts importants), des problèmes de surpoids ou encore des facteurs génétiques.

Quels sont les signes amenant à consulter ?

À un stade précoce, le prolapsus n’engendre pas de symptômes évidents ou inconfortables. Mais lorsque celui-ci évolue et s’intensifie, il occasionne une gêne, un inconfort plus ou moins important selon vos activités, mais qui diminue nettement votre qualité de vie au quotidien.

Il se traduit très fréquemment par des douleurs ou inconforts ressentis dans le bas-ventre, avec une sensation de pesanteur. La descente d’organes peut se manifester aussi par une boule, soit dans le vagin, soit en dehors du vagin au niveau vulvaire. Parfois même, cette boule est bien visible et doit être déplacée manuellement pour aller aux toilettes.

Un inconfort urinaire est fréquent, voire une incontinence urinaire. Le prolapsus peut provoquer des troubles digestifs (comme la constipation chronique), pouvant aller jusqu’à l’incontinence anale. Enfin, un inconfort dans les relations sexuelles est souvent cité, avec par exemple des douleurs, ou des saignements.

Quel médecin consulter ?

Quel médecin aller voir pour un prolapsus ?Parler de ces symptômes à un professionnel de santé est une étape importante afin d’établir un vrai diagnostic, puis d’obtenir une proposition de traitement adapté. Dès lors, tout professionnel de santé avec lequel vous vous sentez assez en confiance peut vous aider.

Votre médecin traitant ou votre gynécologue sont des interlocuteurs privilégiés, que vous pouvez consulter à tout moment, dans des délais rapides. De plus, ces deux médecins de votre parcours de soins habituel sont généralement des professionnels avec qui vous vous sentez assez à l’aise, sans stress lors de votre consultation et sans gêne, pour parler de ce sujet intime.

Votre médecin vous orientera ensuite vers le spécialiste le plus adapté à votre type de prolapsus. Il peut s’agir d’un gynécologue-obstétricien ou d’un urologue, mais aussi d’un kinésithérapeute ou d’une sage-femme pour de la rééducation.

Comment diagnostiquer et traiter le prolapsus ?

Le diagnostic du prolapsus s’effectue par un examen gynécologique. Il permettra de vérifier s’il s’agit bien d’un prolapsus (et non un kyste ovarien, par exemple), d’estimer son ampleur ainsi que d’identifier les organes touchés par ce phénomène. Le médecin pratiquera également un toucher vaginal et un toucher rectal, afin de confirmer ses observations et de tester la contraction du périnée et des muscles associés. Ces examens ne sont pas douloureux.

Le traitement du prolapsus dépend surtout de son importance et des organes concernés. S’il est évolué et très invalidant, le prolapsus peut être corrigé par une intervention chirurgicale. Cependant, ce traitement ne s’applique pas à toutes, à cause des contre-indications de l’anesthésie ou si vous désirez une future grossesse par exemple.

La rééducation périnéale (avec un kinésithérapeute ou une sage-femme) améliore grandement le confort de vie en cas de prolapsus génital. Celle-ci peut se coupler à la mise en place d’un pessaire, qui est un dispositif inséré au fond du vagin. Le pessaire permettra de maintenir les organes concernés en place, diminuant ainsi les douleurs et inconforts ressentis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Catégories

Vous aimerez aussi

Dans la même catégorie

Derniers articles

Plus d'articles pour les parents

Quelles sont les vaisselles sans danger pour bébé ?

Lorsqu'on devient parent, les priorités changent. Si ce n'était pas le cas auparavant, les enjeux écologiques prennent plus de place, car on veut garder...

Quelles couches jetables bio choisir ?

Les couches vont accompagner votre jeune enfant durant plusieurs années, de jour comme de nuit. Elles sont conçues pour éviter la moindre fuite et...

Comment puis-je me préparer psychologiquement à une césarienne ?

L'accouchement est une étape inoubliable dans la vie des parents. Moment crucial où bébé voit le jour, des précautions sont à prendre afin que...

Dans quel cas a-t-on recours à une césarienne programmée ?

Une césarienne peut être programmée plusieurs mois à l'avance quand l'accouchement présente des risques de complications. Les motifs invoqués pour ce choix peuvent être...

Pourrais-je allaiter mon bébé après une césarienne ?

Subir une césarienne lors d'un accouchement n'est pas un acte anodin. Quelques contraintes peuvent surgir suite à cet acte chirurgical qu'il ne faut pas...

Comment arrêter l’allaitement d’un bébé de 18 mois ?

Sevrer bébé du lait maternel est une véritable étape dans la vie du nourrisson, comme dans celle de la maman. L'allaitement est un moment...

Pour compléter votre lecture

Idées de prénoms pour filles & garçons

Nos prénoms préférés pour filles

Nos prénoms préférés pour garçons